Patinage artistique

Michelle Raza - Jeudi 17 octobre 2013 09 h 43 HNE

Les yeux tournés vers Sotchi

La saison olympique de patinage artistique s'amorce le 18 octobre

Le patineur artistique canadien Patrick Chan

Le patineur artistique canadien Patrick Chan (Photo : AFP/Yuri Kadobnov)

La saison compétitive de patinage artistique décollera cette fin de semaine avec Skate America, la première des sept étapes du Grand Prix de patinage.

À quatre mois des Jeux olympiques de Sotchi, les enjeux se précisent. Dans trois des quatre épreuves de patinage artistique, les champions olympiques voudront défendre leur titre. Comme à Vancouver, les attentes seront grandes pour les patineurs canadiens.

Hommes

Le Canadien Patrick Chan arrivera à Sotchi avec l'étiquette d'homme à battre. Triple champion du monde et détenteur du record du monde en ce qui a trait au pointage, il devra être impeccable dans ses deux programmes en compétition olympique, une constance qui lui a souvent échappée par le passé.

C'est que certains patineurs le talonnent de près : le Kazakh Denis Ten est arrivé 2e par quelques poussières aux derniers Championnats du monde. L'Espagnol Javier Fernandez, qui s'entraîne à Toronto avec l'ex-champion mondial Brian Orser, a connu une impressionnante progression dans les dernières années. Une autre recrue d'Orser, le Japonais de 19 ans Yuzuru Hanyu, réussit le quadruple saut avec une aisance impressionnante. Son compatriote Daisuke Takahashi, quant à lui, n'a pas son pareil sur le plan artistique. Avec sa 5e position, le Canadien Kevin Reynolds a prouvé, lors des plus récents Championnats du monde, qu'il sera lui aussi de la course au podium à Sotchi.

Deux anciens champions olympiques envisagent un retour à la compétition cette année : le Russe Evgeny Plushenko, champion à Turin en 2006 et médaillé d'argent aux J.O. de 2002 et 2010, et l'Américain Evan Lysacek, champion olympique en titre. Le premier est inscrit à la Coupe Rostelecom, une épreuve du Grand Prix de patinage artistique, tandis que le second a dû se désister de la compétition Skate America à cause d’une blessure. Evan Lysacek compte toutefois être des Championnats des États-Unis, en janvier.

Le Canada pourra envoyer trois patineurs à Sotchi pour l'épreuve des hommes. Si les places de Patrick Chan et Kevin Reynolds sont pratiquement assurées, celle du troisième représentant canadien sera chaudement disputée. Il s'agira vraisemblablement d'un duel entre l'Ontarien Andrei Rogozine et le Québécois Elladj Baldé. Les résultats internationaux sur le circuit du Grand Prix, mais surtout le résultat des Championnats canadiens, en janvier 2014, détermineront qui sera de la délégation du Canada aux Jeux olympiques.

Femmes

La Sud-Coréenne Yuna Kim part grande favorite pour la plus haute marche du podium à Sotchi. Championne olympique à Vancouver, elle a aussi remporté les Championnats du monde en 2013 avec une avance énorme de 20 points sur sa plus proche rivale. Sa saison de compétition pourrait toutefois être courte puisqu'une blessure à un pied l'a contrainte à se retirer des épreuves du Grand Prix auxquelles elle était inscrite.

La Japonaise Mao Asada, 2e au J.O. de 2010, va tout faire pour ne pas revivre le scénario de Vancouver. Elle est une l'une des rares athlètes à réussir le triple Axel, le saut le plus difficile que l'on retrouve en compétition chez les femmes. Championne mondiale en 2012 et médaillée d'argent en 2013, l'Italienne Carolina Kostner pourrait aussi brouiller les cartes, avec ses programmes sophistiqués et sa vitesse exceptionnelle.

Les Américaines ont souvent accédé au podium olympique et cette année, leur meilleure candidate est sans doute Ashley Wagner, 5e au monde en 2013. Plusieurs jeunes patineuses russes pourraient également réserver des surprises cette saison, d'autant plus qu'elles voudront en mettre plein la vue à Sotchi, devant leur public.

Au Canada, comme Joannie Rochette a confirmé qu'elle ne sera pas sur la glace à Sotchi, c'est sur la championne canadienne en titre Kaetlyn Osmond, 17 ans, que les regards seront tournés cette année. À ses premiers Championnats du monde l'an dernier, elle a terminé en 8e position. Un classement qui permettra au Canada d'envoyer une autre représentante aux Jeux olympiques.

Celle-ci sera officiellement désignée après les championnats nationaux, en janvier. Plusieurs noms sont d'ores et déjà en lice, dont ceux des Ontariennes Gabrielle Daleman et Alaine Chartrand et des Québécoises Véronik Mallet, Amélie Lacoste et Julianne Séguin.

Couples

L'épreuve des couples est la seule des quatre compétitions olympiques de patinage artistique où les champions à Vancouver, les Chinois Xue Shen et Hongbo Zhao, ne seront pas en lice aux Jeux de Sotchi. Les champions du monde Tatiana Volosozhar et Maxim Trankov, de la Russie, auront « l'avantage du terrain » à Sotchi. Avec leur vitesse et leur charisme sur la glace, ils se trouvent au sommet de leur art.

Le titre olympique est tout ce qui manque à la feuille de route de leurs plus proches rivaux, les Allemands Aliona Savchenko et Robin Szolkowy. Quatre fois champions du monde et médaillés de bronze aux Jeux de Vancouver, ils comptent ajouter un triple Axel lancé à leur arsenal, un élément qu'ils seraient seuls à tenter.

La médaille de bronze qu'ont décrochée les Canadiens Meagan Duhamel et Eric Radford aux derniers Championnats mondiaux est un bon présage pour les Jeux olympiques. Classiques et athlétiques, ils ne font équipe que depuis trois ans, mais leur progression dans les rangs mondiaux a depuis été constante. Leurs compatriotes Kirsten Moore-Towers et Dylan Moscovitch ont eux aussi connu une très bonne saison 2012-2013, terminant au 4e rang aux Championnats mondiaux. Grâce à leurs résultats, une troisième équipe pourra représenter le Canada à Sotchi.

D'autres équipes d'expérience vont toutefois travailler fort pour déloger les équipes canadiennes et se tailler une place sur le podium. Les Chinois Qin Pang et Jian Tong, 2es à Vancouver, vont vouloir terminer leur carrière de belle façon, tout comme les Russes Yuko Kavaguti et Alexander Smirnov.

Danse sur glace

Les compétiteurs de cette épreuve sont depuis 2009 divisés en deux groupes : les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, les Américains Meryl Davis et Charlie White - et le reste. Ces deux équipes s'échangent la première position du classement mondial ainsi que de chacune des épreuves du Grand Prix depuis cinq ans.

Si Virtue et Moir sont passés à l'histoire en remportant l'or en sol canadien aux Jeux olympiques de 2010, le duo américain a depuis pris les devants en compétition, remportant entre autres les derniers Championnats mondiaux. Rivaux sur la glace, les deux couples de danseurs partagent pourtant la même équipe d'entraîneurs. Ils arriveront à Sotchi avec des programmes techniquement très demandants et une interprétation dans une classe à part.

Si la lutte pour l'or sera chaudement disputée, celle pour la médaille de bronze sera tout aussi relevée. Cinquième au monde en 2012-2013 après une saison ternie par les blessures, le duo canadien de Kaitlyn Weaver et Andrew Poje est en bonne position. Il devra toutefois batailler dur avec les Russes Ekaterina Bobrova et Dmitri Soloviev et les Italiens Anna Cappellini et Luca Lanotte, respectivement 3es et 4es au monde.

Une troisième équipe canadienne sera également de la partie à Sotchi. Ce laissez-passer olympique devrait être disputé par les duos formés de Piper Gilles et Paul Poirier d'un côté et d'Alexandra Paul et Mitchell Islam de l'autre. Comme pour les autres assignations olympiques, le résultat sera connu après les championnats nationaux, qui auront lieu du 9 au 15 janvier à Ottawa.

Important Afin de favoriser des discussions riches, respectueuses et constructives, chaque commentaire soumis sur les tribunes de ICI.Radio-Canada.ca sera dorénavant signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur (à l'exception de la zone Jeunesse).

En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio-Canada a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Les commentaires publiés seront modérés s'ils ne respectent pas la nétiquette. Bonne discussion !